CA Y EST ! PLUS DE REFUGIES TOGOLAIS AU BENIN ET AU NIGERIA

Publié le par Rochereau

CA Y EST ! PLUS DE REFUGIES TOGOLAIS AU BENIN ET AU NIGERIA

Les Togolais vivant au bénin qui se faisaient encore appelés réfugiés alors même que la HCR, Haut Commissariat au Réfugié a déclaré ne plus être garant de leur situation sont rentrés dans leur pays le week end. En effet, installés au Bénin depuis 2005 au lendemain du décès de l’ancien chef d’Etat togolais Eyadema Gnassingbé, après plusieurs années et compte tenu de la normalisation de la situation au Togo, le HCR leur avait deux propositions.

Primo rentrer volontairement dans leur pays avec des mesures d’accompagnement. Secundo opter pour une installation définitive au Bénin et ceci avec également des mesures d’accompagnement du HCR. Plusieurs étaient ceux qui avaient optés pour l’un et l’autre cas. C’est ainsi que beaucoup sont rentrés au pays avec des aides financières du HCR pour leur permettre de s’installer.

Pour ceux qui avaient choisi la deuxième option, ils avaient reçu des aides financières afin de leur permettre de débiter des activités génératrices de revenues. Mais une troisième vague a refusé ces deux propositions du HCR et voulait une délocalisation. Après mout tentative, afin de les ramener à la maison, le HCR s’est heurté à leur refus. C’est ainsi que prenant acte de cette situation, le HCR s’est désengagé vis-à-vis d’eux l’année passée.

C’est dire que depuis 2014, ces personnes ne répondaient plus aux critères et n’étaient plus répertoriés dans la base de données du HCR. Devant leur situation de précarité à Cotonou, ils se sont résolus de se rendre au Nigeria.

Ce qu’ils ont fait mais c’est sans compter avec la réticence des autorités nigérianes qui ont refusé de les accueillir. C’est ainsi qu’ils ont été parqué dans des bus et débarqués à la frontière de Sémè Kraké.

De là ils ont à nouveau embarqués dans d’autres bus pour Hilla Condji. A leur tour, les autorités togolaises se sont chargé des les dispatchers dans leur localité d’origine.

Moralité : Ces ex-refugiés comme les appelle la représentante régionale du HCR Liz Pan Ahua, ont perdu sur toute la ligne. Ils n’ont pas reçu les aides financières qu’ont reçues leurs amis qui avaient accepté soit un départ volontaire, soit une installation définitive au Bénin. Mieux ces derniers ont reçu gratuitement des autorités togolaises la carte nationale d’identité et la carte consulaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article