Martin Rodriguez arrive au Bénin

Publié le par Rochereau

Martin Rodriguez arrive au Bénin

Pour qui ne le connaissait pas, Martin Rodriguez fut un magnat du coton béninois. Président Directeur général de Marlan’s cotton industries (Mci), il a été contraint en exil en Côte d’Ivoire depuis ses démêlés avec le pouvoir du Changement du président Yayi Boni, en 2006. De sources dignes de foi, l’homme d’affaires entend rentrer au pays pour prendre également part à la présidentielle de février 2016. L’inspiration lui serait venue de la détermination de son compatriote Patrice Talon qui ne cache plus ses intentions à briguer la magistrature suprême. C’est un défi pour Martin Rodriguez, car selon l’histoire, ses déboires avec le pouvoir en place, seraient partir de l’entrée dans le secteur cotonnier de Patrice Talon, lui-même richissime homme d’affaires. Il est donc clair que c’est un combat de gladiateurs qui se profile à l’horizon. Et si ce schéma se confirmait, c’est-à-dire la candidature d’opérateurs économiques dans les starting-blocks pour la course à la Marina, alors, ce serait ni plus ni moins, la conséquence de l’échec des politiques. A quoi bon d’avoir plus de 200 partis politiques stériles ? A quoi bon de s’appeler ou de se faire appeler leader de formation politique si au finish on est incapable d’aller à la conquête du pouvoir d’Etat ? Depuis 1990, c’est la ritournelle. Des individualités qui se font élire chef de l’Etat. 2016, s’inscrit visiblement dans cette veine à la différence que ce sera plus des hommes d’affaires, autrefois bailleurs de fonds d’acteurs ou de partis politiques qui feront leur entrée sur scène. Il faut déjà dire que, pour ce qui concerne Martin Rodriguez, il aurait même souhaité affronter Patrice Talon dans un débat contradictoire.

Si le Pdg de Mci- à qui l’on attribue aussi la paternité de l’avion présidentiel- a décidé de rentrer au bercail, certainement qu’il a accepté maintenant la main tendue du chef de l’Etat qui, en janvier 2012, lui lançait cet appel depuis sa tournée dans le Nord-Bénin : « Il faut que Martin Rodriguez rentre pour qu’on discute au lieu de rester là-bas et continuer de soulever les populations contre le pouvoir…». Mieux, en 2014, à la faveur du sommet Afrique/Etats-Unis à Washington, les deux hommes se sont vus. Et, dans sa déclaration, Martin Rodriguez au lieu d’annoncer son retour dans la filière coton en souffrance, a plutôt parlé, contre toute attente, de son hôtel : le Bénin Marina Hôtel qu’il entend réfectionner. Aussi a-t-il levé un coin de voile sur deux autres projets à savoir : la construction d’un hôpital de référence et d’un centre de formation dans les métiers de l’hôtellerie et du tourisme. Trois projets ambitieux dont le coup global avoisinait les 60 milliards de Fcfa. L’heure a certainement sonné.

Commenter cet article

AMOUSSOUGBO 14/09/2015 00:48

JE SUIS MARTIN RODRIGUEZ

AMOUSSOUGBO 14/09/2015 00:36

JE SUIS MARTIN RODRIGUEZ