Adeco-Bénin exige la mise en veilleuse du processus

Publié le par Rochereau

Depuis un certain moment, le processus de privatisation de Bénin Télécom Sa enclenché par le gouvernement du changement suscite débat. En dépit de ce que les syndicalistes de cette maison s’opposent à la privation, le gouvernement continue le processus et il est à craindre que cette affaire soit bouclée dans quelques mois. C’est conscient de la situation que l’Association pour la Défense des Consommateurs et des Acquis de la Démocratie au Bénin,  ADECO-BENIN demande au gouvernement la mise en veilleuse du processus de privatisation, afin d’éviter au pays de commettre des imprudences préjudiciables à son essor économique. A travers un communiqué signé de son porte parole Darius Agbo, cette association apporte son soutien aux syndicats des travailleurs de Bénin Télécoms S.A, dans leur lutte pour la défense de leurs intérêts mais aussi et surtout pour ceux de la nation entière. Lire le communiqué signé de Darius Agbo: Dans le cadre de la bonne gouvernance, l’Association pour la Défense des Consommateurs et des Acquis de la Démocratie au Bénin,  ADECO-BENIN, se sent interpellée, d’abord en tant qu’organe de la Société civile, donc chargé du contrôle citoyen de l’action publique et ensuite étant composée de simples Béninois, par la situation d’un de nos ‘’bijoux de familles’’, qu’est BENIN TELECOMS S.A. Rappelons que ce seul bijou, non privatisé jusqu’à l’avènement du régime du changement, a rapporté grâce à la lutte que nous avions ensemble mené avec les béninois, sur initiative de Me Lionel AGBO, la bagatelle somme de Cent Cinquante Milliards de Francs (150.000.000.000 F) CFA dans les caisses du trésor. Pourquoi un empressement à céder l’outil qui fera du Bénin ’’le quartier numérique de l’Afrique’’ comme nos autorités politiques ont plaisir à le répéter ? Dans cet ordre d’idée, l’Association pour la Défense des Consommateurs et des Acquis de la Démocratie au Bénin,  ADECO-BENIN, exige encore une fois de l’exécutif béninois, la mise en veilleuse du processus de privatisation, afin d’éviter au pays de commettre des imprudences préjudiciables à son essor économique.ADECO-BENIN, informe le Gouvernement béninois tout en prenant le peuple béninois à témoin, que lors de la privatisation partielle de Maroc Télécom où il n’y avait qu’un seul preneur en course, en l’occurrence, Vivendi , et même avant la cession d’une partie de la SOTELMA, ces deux gouvernements avaient invalidés les offres en priorisant l’intérêt de leur pays respectifs. ADECO-BENIN, apporte son soutien aux syndicats des travailleurs de Bénin Télécoms S.A, dans leur lutte pour la défense de leurs intérêts mais aussi et surtout pour ceux de la nation entière.  ADECO-BENIN, interpelle les candidats à l’élection présidentielle de 2011 à se prononcer sans ambigüités sur la situation Bénin Télécoms S.A

Publié dans Article de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article