Agbéyomé Kodjo invite l’Onu à procéder au recomptage des voix

Publié le par Rochereau

L’élection du 4 mars continue de susciter des vagues au Togo Les résultats provisoires publiés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) de la présidentielle du 4 mars dernier au Togo continuent de faire des vagues. La dernière en date est l’interview accordée à la radio Kanal Fm par le candidat malheureux et président de l’Obuts Messan Agbéyomé Kodjo. Pour l’ancien premier ministre de feu Gnassingbé Eyadema, les résultats en sa possession donnent le candidat de l’Ufc Jean Pierre Fabre gagnant avec plus de 400.000 voix sur son challenger Faure Gnassingbé. Selon lui, il est impossible que le candidat du Rpt Faure Gnassingbé ait gagné le scrutin avec plus de 60% quand on sait qu’en 2005, il a obtenu 7% des suffrages exprimés. De plus, estime-il les 2/3 des Togolais n’ont pas voté. C’est pourquoi, selon le candidat de l’Obuts, si le président sortant ne reconnait pas les résultats sortis des urnes, il sera qualifié de spécialiste de Hold up électoral car, il n’a pas gagné l’élection et il répondra devant le tribunal de l’histoire. Aussi invite-il l’Organisation des Nations Unies (Onu) à se saisir du cas togolais en procédant au recomptage des voix afin de dégager le vainqueur ou à défaut que l’organisation onusienne vienne organiser une autre élection. A la question de savoir l’aide qu’il pourra apporter à Jean Pierre Fabre pour qu’il récupère le pouvoir, l’intervenant laisse entendre que son rôle à lui est de lui passer la balle et c’est au candidat de l’Ufc de marquer le but. Comme on le voit les résultats du scrutin du 4 mars n’ont pas fini de susciter des réactions, en témoigne les manifestations qui ont opposé hier les manifestants de l’Ufc aux agents des forces de l’ordre dans la ville de Lomé. Rochereau
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article