Après Djougou et Natitingou, Kouandé crache sur le Changement

Publié le par Rochereau

Une semaine après avoir été reporté, pour des raisons que seul le préfet peut expliquer, le meeting de Kouandé a bel et bien eu lieu et cette fois avec fracas. En effet pour n’avoir pas pu organiser le show il y a quelques semaines, les notables de Kouandé, la cité des Banganas, ont remis le couvert pour accueillir les membres de l’Upr de Issa Salifou. De mémoire d’observateurs politiques, jamais Kouandé n’a autant vibré pour marquer son adhésion à un groupe politique ou même à un parti. En effet on peut le dire sans risque de se tromper, Kouandé ne veut plus entendre parler du Changement.

Il sonnait 15 heures 30 quand l’équipe de  reportage débarqua dans la cité des Banganas en provenance de Natitingou. Le chemin a été long et épuisant, la voie en terre rouge qui date de l’ère Kérékou, n’a pas été rechargée depuis des lustres. Malgré l’excellent état du véhicule, on ne peut s’empêcher d’être courbaturé. Par endroits des sillons creusés par la pluie ressemblent plus à des fosses qu’autre chose. Un passant interrogé sur l’état calamiteux de la voie jure : « Et dire que Yayi a lancé à grande pompe le bitumage de la voie… encore une promesse électorale ». L’amertume qui se lit sur son visage présage de l’état d’esprit des habitants de la ville et alentours. A Kouandé on ne pense déjà plus au Changement de Boni Yayi. L’esprit ailleurs, on préfère essayer  d’autres promesses.

15 heures 45, un cortège rentre à notre suite, c’est celui de la délégation du bureau Upr avec à sa tête le député Issa Salifou. Avec lui  Edmond Agoua, Toukou Dari et Cyriaque Domingo. L’honorable Amouda Issifou Razacki, député de la 4ème législature est aussi de la partie. C’est le top départ, tout ce monde s’ébranle vers la place de l’autogare de la ville qui grouille de monde. Le parcours emprunté par le cortège de 4X4 se noircit ;  femmes, enfants et hommes tiennent à manifester leur adhésion à cette initiative de l’honorable Baparapé qui en fait traduit le ras-le-bol d’une population lontemps enveloppée dans des promesses vaines. A mesure que l’on se rapproche de l’autogare il devient difficile de se frayer un chemin. La foule exhulte et espère toucher du doigt ses libérateurs. Les voitures se rangent tant bien que mal et libèrent les hôtes de la ville qui se sentent déjà chez eux. On peut entendre Upr Oyé, Salé Oyé, Baparapé, Oyé… cette rumeur assourdissante par moment, est le fait de toutes les communes avoisinantes qui cette fois se sont données rendez-vous pour marquer leur adhésion à ce choix de la commune de Kouandé de basculer dans l’opposition. A l’autogare, lieu de la grand-messe, il n’y a plus de place. C’est avec peine que les invités sont installés sur l’estrade qui surplombe la place. Déjà installés, plusieurs notables attendent curieux et impatients. La cérémonie est prévue pour 16 heures, il ne reste à ce moment que 4 minutes pour l’heure H.

16 heures 00, tout commence. Ici visiblement et heureusement les heures élastiques et hors taxes ne sont pas de mises. D’ailleurs il n’aurait pu en être autrement, tellement les gens sont impatients de dire adieu aux fcbe et à Yayi Boni.

C’est Imorou Phataou 1er Adjoint au maire qui ouvre le bal des allocutions breves mais très claires. Précédemment Fcbe, il annonce son départ avec 5 autres Fcbe. En tout, ce sont 6 conseillers Fcbe dont les noms suivent qui disent Adieu au Yayisme et à ses promesses non tenues :

 Phataou Imorou, Sèkè Jean, Mama Yari, Lafia Yarou, Barassounon Imorou et Tamou Séro. Pour le 1er adjoint au maire, le choix de laisser les Fcbe pour l’Upr est le fruit de longues réflexions mais surtout la volonté manifeste d’une population laissée sur les quais des oubliés qui ne veut plus entendre parler du régime du Changement  spécialisé dans les promesses en bois. Allusion faite aux chèques en bois ou sans provision généralement délivrés par les escrocs.

Le représentant des jeunes de Kouandé, Nourou Daouda, dira à sa suite et en substance que si  l’avenir des jeunes du Bénin est sombre, celui des jeunes de Kouandé est noire et visiblement ce n’est pas à travers la barque du Changement que les choses iront mieux. Vive donc l’Upr.

Plusieurs autres délégations, venues, de Djougou, de pehunco  diront leurs mots qui resteront dans la droite ligne du ton donné par le discours du 1er adjoint au maire de la commune de Kouandé.

Le président de la  coordination communale, Baparapé sera suivi du chef de terre avant  que l’honorable Issa Salifou n’ouvre le bal des discours des invités. 

Après la place de l’autogare, la délégation a rendu une visite au roi de Kouandé Bangana Sounon II, puis à l’Imam de Kouandé.  Les projecteurs se sont éteints pour des retrouvailles heureuses chez l’honorable Baparapé Coordonateur communal de l’Upr.

Article paru dans ''Le Béninois Libéré''

Publié dans Actualité Béninoise

Commenter cet article