Après les incidents survenus dans la paroisse d’Amoutivé à Lomé : Le gouvernement togolais présente les excuses à l’Eglise catholique

Publié le par Rochereau

Lors du Conseil des ministres qui s’est tenu vendredi 22 juin 2012 à Lomé, le gouvernement a réitéré ses excuses à l’Eglise catholique, après les incidents survenus la semaine dernière à la paroisse d’Amoutivé de Lomé.

«Le gouvernement ne peut  en aucun cas donner des instructions aux forces de l’ordre d’intervenir dans un lieu de culte et ne saurait causer des violences dans la paroisse d’Amoutivé », a déclaré Arthème Séléagodji Ahumey-Zunu, le ministre du Commerce à l’issue du conseil.  Lire l’intégralité du communiqué du gouvernement togolais.

Suite aux manifestations organisées les 12, 13 et 14 juin 2012 à Lomé et qui ont émaillées de violences graves et de dérapages regrettables, la Conférence des Evêques du Togo vient de publier une déclaration dont le gouvernement a pris connaissance avec la plus vive attention.

Dès qu’il a été informé des incidents malheureux survenus dans la paroisse d’Amoutivé, le gouvernement a immédiatement dépêchée une délégation composée du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation et du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, afin que celle-ci présente de vive voix ses profonds regrets aux autorités ecclésiastiques.

Le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation et le ministre de la Sécurité et de la Protection civile tiennent à réitérer à nouveau les vifs regrets du gouvernement aux autorités de l’église catholiques du Togo et à toute la communauté des croyants.

Ils saisissent l’occasion pour exprimer la sympathie et la compassion du gouvernement aux blessés et à toutes les victimes.

Les accidents regrettables qui sont intervenus dans le feu de l’action ne respectent nullement le respect profond que les autorités togolaises, dans leur ensemble, vouent aux institutions religieuses et aux lieux de cultes.

Le gouvernement togolais tient à cet égard à rappeler que le peuple togolais est profondément croyant comme le  proclame le préambule de notre loi fondamentale.

Il est par conséquent du devoir de tous les citoyens à tous les niveaux de tout mettre en œuvre pour  préserver en toute circonstance l’inviolabilité de tous les lieux de culte sur toute l’étendue du territoire national.

Publié dans Actualité togolaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article