Boni Yayi dit oui aux différentes sollicitations

Publié le par Rochereau

Le  chef de l’Etat le docteur Boni yayi sera bel et bien dans la course pour les présidentielles du 24 février 2011. Il a répondu ‘’Oui’’ à ses militants qui l’ont exprimé à travers les différentes déclarations de soutien à ses actions. Ce ‘’Oui, je serai candidat’’ du premier citoyen du  Bénin vient dissiper le doute au sein de ses siens. C’est dans une liesse populaire ce  samedi 29 dernier  que Boni Yayi articule son projet de société autour de cinq points.

Il est là, dans le star tin bloc des présidentiables pour les échéances de février prochain. Le chef de l’Etat, le  Docteur Boni Yayi nourri  lui aussi l’ambition  de rempiler une seconde fois le mandat présidentiel afin de déballer complètement  la valise de l’émergence ouverte depuis 2006. Ce samedi, le stade était plein comme un œuf et prêt à craquer. L’ambiance était au beau fils. Différents artistes ont apporté leur caution pour agrémenter la cérémonie. Avant l’arrivé du messie, diverses allocutions ont été prononcé pour clamer une fois encore les actions de leur leadership en course pour les présidentielles. Pour les jeunes acquis à la cause du chef de l’Etat, Boni Yayi a fait a confiance en eux et c’est pour cette raison que plusieurs jeunes cadres sont promus à des postes de responsabilité. Les femmes à travers leur représentante ont loué les actions de président Boni Yayi en leur égard. Elles ont énuméré entre autres la gratuité  de l’enseignement des filles des classes de sixième et cinquième des collèges publics, la gratuité de l’enseignement primaire, la gratuité de la césarienne et l’octroi des microcrédits. A tour de rôle, les différents intervenants ont peint en blanc les actions du candidat Boni Yayi. Il sonnait dix sept heures, le leader de la famille fcbe  a fait son entré au stade sous des osassions bien nourries. Le peuple qui l’attendait brûlait l’envi de l’entendre dire ‘’Oui’’ à leur sollicitation afin qu’il se met en ordre de bataille pour la victoire au soir du 27 Février prochain. Le messie ne va plus attendre longtemps car l’impatience gagnait les gradins qui se vidaient. Mais enfin, le candidat s’est décidé de se prononcer.  Le président Yayi Boni a d’entrer de jeu fait le bilan des actions en cinq ans de gestion de pouvoir. Un bilan globalement structuré autour de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption, des réalisations et les mesures prise dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la sécurité et de l’agriculture.  Les réalisations sont donc concrètes, visibles et appréciables. Mais, s’est dit insatisfait.  « …je ne saurais, à l’analyse des performances enregistrées sur le parcours, me complaire dans l’autosatisfaction. Nous aurions pu et nous devons à l’avenir faire mieux, car des motifs d’insatisfaction existent. Ils nous appellent instamment à tirer les leçons qui s’imposent de l’exercice de ce mandat présidentiel qui s’achève ». Voilà les raisons pour lesquelles le chef de l’Etat veut briguer une seconde fois le mandat présidentiel. C’est pour donc parachever les actions entreprises avant deux mille quinze. Pour ce faire le candidat à sa propre succession se donne de nombreux  défis pour arriver à bout de la mission qu’il s’est assignée depuis deux mille six. « Si Dieu le veut et si le peuple en décide ainsi, le prochain mandat sera véritablement celui des grandes réformes, que je souhaite mettre en route au cours des douze premiers mois, pour engager la transformation politique, sociale et économique du Bénin. Elles porteront notamment sur la Constitution, le système partisan, notamment la charte des partis, le financement des partis, le statut de l’opposition ; elles porteront également sur le mode de gouvernance ainsi que sur la décentralisation et la déconcentration » a-t-il fait savoir. Selon lui, la révision de la Constitution est envisagée dans le sens du renforcement de l’Etat de droit et des bases légales de notre système démocratique, en vue d’instituer un Etat plus juste, équitable, fondé sur le respect des libertés démocratiques et sur les valeurs citoyennes en même temps qu’elle valorise une plus grande participation des populations au processus de prise de décision notamment dans l’élaboration des normes législatives. La révision  renforcera les attributs des institutions de contre-pouvoir en offrant la possibilité de conduire un train de réformes en vue d’une meilleure gouvernance des affaires démocratiques, politiques et sociales. Sur le plan de la bonne gouvernance, la charte des partis politiques sera revue pour renforcer leur envergure populaire et nationale. Toujours  sur le plan de la révision de la constitution, il s’agira a-t-il dit de doter le Bénin d’un  code électoral pour donner un ensemble cohérent et structuré aux lois électorales afin d’éviter non seulement la transhumance politique mais aussi toute modification des lois électorales à la veille ou à l’occasion de chaque élection. Le candidat Boni Yayi a par ailleurs émis le souhait d’avoir  des media responsables, professionnels et indépendants.   

Publié dans Article de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article