Boni Yayi-Mamata Djaouga, Le torchon brûle

Publié le par Rochereau

Le ministre du tourisme ne serait  plus en odeur de sainteté auprès du chef de l’Etat. Ce dernier lui reprocherait selon certaines sources généralement crédibles d’avoir de l’accointance prononcée avec l’opposition ou du moins avec un probable candidat à la magistrature suprême. Pour le chef de l’Etat, le docteur Boni Yayi, elle aurait tenu à Djougou une réunion avec les proches de ce candidat. Depuis, le torchon brûle entre la ministre et le président de la République. Qu’il vous souvienne que Mamata Djaouga est entrée dans le gouvernement du docteur Boni Yayi à la suite du dernier remaniement ministériel, il y a de cela un peu plus d’un an. A l’époque, le chef de l’Etat tablait sur les origines de l’ancienne directrice de la loterie nationale pour conquérir l’électorat d’une partie du Nord où elle était plutôt populaire. Jusqu’à un passé récent, cette mission était plus ou moins réussie car la ministre n’arrêtait pas d’aller et de venir dans ses contrées d’origine , soit pour remercier le chef de l’Etat, soit pour scander son nom et motiver ses frères et sœurs restées au pays, de porter leur choix au moment décisif sur la personne de Boni Yayi. On se rappelle encore la tournée aux côtés de Barthélémy Kassa où Mamata  Djaouga scandait le nom de Boni Yayi. Que s’est-il donc passé entre temps pour que, à tort ou à raison, le chef de l’Etat affiche une attitude de méfiance vis-à-vis de cette ministre. Le seul argument d’avoir flirté avec l’opposition  un soir, ne suffit pas. Il doit avoir autre  chose surtout que le chef de l’Etat fait preuve d’une attitude de défiance et de méfiance à  l’égard de tous ses proches et même ses ministres.

Publié dans Article de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article