Cérémonie de déclaration de candidature de Joachim Dahissiho à la présidentielle de 2011:343 personnes dont 221 Fcbe présentes

Publié le par Rochereau

 

Ridicule tout simplement. C’est le seul mot qui revenait à la bouche des populations et qui cadre parfaitement avec le spectacle désolant qu’à fait vivre en direct l’honorable Joachim Dahissiho aux habitants de Bohicon. En effet, dans la course pour la magistrature suprême, le député transfuge de l’Undp et du G13 voulait, à l’image des autres candidats de poids, organiser une cérémonie d’investiture pour effectuer sa déclaration de candidature. Bohicon, la ville dans laquelle il a été élu sous la bannière du parti du président  Zinsou a été retenue pour l’organisation de ladite cérémonie. Au jour et à l’heure prévue, les populations se faisaient encore attendre et désirée. En dépit du déploiement d’énergie dont il a fait montre, le candidat à l’élection présidentielle n’a pu mobiliser qu’en tout et pour tout que 343 personnes autour de lui. Pire, si ces 343 individus présents étaient acquis à sa cause, on parlerait d’exploit mais il s’est fait que parmi ces personnes, 221 étaient issus des Forces cauris pour un Bénin (Fcbe) donc acquis à la cause du candidat Boni Yayi. Ils étaient convoyés juste pour gonfler le nombre. Ce qui voudra dire que le 06 mars prochain dans les urnes, il y a de forte chance que les 221 personnes Fcbe votent pour leur candidat. Toute chose qui apparait comme si pour l’heure Dahissiho n’a pu convaincre que 122 personnes autour de ses idéaux pour le Bénin. Et quand on sait que c’est dans cette ville Bohicon, qu’il a été élu député avec le nombre de voix qu’on connait, il y a de quoi comprendre que les populations qui n’ont pas apprécié sa trahison de dernière minute à l’Assemblée nationale ne veulent plus de lui. C’est dire qu’il ne dispose plus d’aucune base électorale de nos jours. De là, il y a de forte raison de penser que non seulement, il aura du mal à franchir la barre des 0.01% à l’élection présidentielle du 06 mars, mais aussi il n’aura même pas la chance de se faire élire à nouveau député du moment où, on apprend que Boni Yayi n’est plus disposer à respecter le deal qui a entrainé son débauchage qui consiste entre autres à le positionner tête de liste dans la 23e circonscription électorale. Si cette éventualité venait à être constatée, ça sera un coup dur pour le jeune député et il n’aura qu’à se consacrer qu’à ses affaires.

 

Rochereau AVIDOUTE

Publié dans Article de presse

Commenter cet article