Conflit frontalier entre Covè et Zagnanado : Un homme porté disparu

Publié le par Rochereau

C'est l'inquiétude totale et la panique générale dans l'arrondissement de GBANAME (Commune de Zagnanado) dans le Zou. Cela va de mal en pire et ceci sous le regard impuissant des populations qui se demandent  si on est  dans un pays de droit. Un jeune homme environ la trentaine a été enlevé dans la journée du mardi 14 Décembre 2010 après être fortement menacé. De sources proches du jeune, il ressort que l'intéressé aurait réclamé de droit en interdisant à l'un de ses proches de spolier les terres de leurs ancêtres. Il s’agit en effet de la limite entre la commune de Covè et celle de  Zagnanado. Un sujet à polémique auquel un ancien ministre a refusé   de trouver solution  qui revient  aujourd'hui compliquer davantage la tâche non seulement au gouvernement  mais aussi aux élus locaux. De sources concordantes, le sieur Alphonse ADOGIN a été porté disparu sans trace dans les mêmes conditions que son feu père pour le même problème  il y a  quelques années. Aujourd'hui, la situation se complique. De graves accusations pèsent lourdement sur des personnalités notamment un ancien Ministre du gouvernement natif d'Agonlin. Selon des sources dignes de foi, les auteurs de l'assassinat du père de sieur Alphonse ADOGIN actuellement porté disparu sont restés impunis jusqu'à ce jour malgré la volonté de la justice. Tout simplement parce que  des personnalités et pas des moindres auraient misé de tout leur poids pour noyer l'affaire. La même source indique que même le Président d'une  Fédération d'association de développement serait également complice. Maintenant, après le père c'est le tour de l'enfant qui subit les actes de la criminalité. Déjà, les présumés auteurs ont été arrêté à la gendarmerie de Zagnanado pour des besoins d'enquêtes.  Il est à rappeler que Vendredi dernier, le Préfet du zou et des Collines avait initié une rencontre avec les deux  mairies (Covè et Zagnanado) pour informer de la réhabilitation d'une piste rurale à Banamè qui entre temps  querellée par les populations. Les élus de Zagnanado ont claqué la porte parce qu'ils estimaient que le problème n'est pas encore réglé. Ils ont alors décidé de se revoir en conseil extraordinaire ce mercredi. Mais hélas, la situation a mal tournée. La coïncidence entre la réunion du Préfet et l'enlèvement Alphonse ADOGIN a soulevé d'autres appréciations sur le terrain. Les populations de Banamè sont très fâchées et menacent de descendre dans les rues. Alors, les Ministres de la Sécurité publique et de la Décentralisation sont vivement interpellés.  Dossier à suivre. 

Publié dans Article de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article