Edmond Agoua soutien Bio Tchané

Publié le par Rochereau

L’honorable Edmond Agoua se découvre un peu plus. Après l’avoir vu et entendu critiquer vertement le régime en place à l’occasion du meeting organisé par l’Union pour la relève (Upr) de Issa Salifou le samedi 07 novembre 2009 à Kouandé, les informations glanées çà et là dans l’entourage de l’homme d’affaire font état de ce que son cœur bat pour Abdoulaye Bio Tchané à qui il a déjà adressé une lettre pour le rassurer de son soutien, de celui de son parti, et évidemment de l’adhésion de ses militants à sa cause pour les prochaines élections présidentielles.

 

Si certains membres du G13 à l’image des honorables Wallis Zoumarou, Issa Salifou ont refusé d’entretenir le mystère sur leur position en faveur du président de la Banque ouest africaine de développement (Boad), Abdoulaye Bio Tchané, très probable challenger de Yayi Boni en 2011, d’autres l’ont plutôt cultivé avant de le faire tomber. Le premier nom qui vient à l’esprit à ce sujet, n’est pas celui de Saka Fikara, ou de Domingo Cyriaque, encore moins de Tchabi Tokou Dari, mais de Edmond Agoua qui était tout comme les trois premiers aux côtés de Issa Salifou à l’occasion du meeting de l’Upr tenu le week end dernier à Kouandé. On parle de Edmond Agoua parce qu’il a fait savoir sa position à travers une lettre adressée à Abdoulaye Bio Tchané. Selon nos informations, il a déclaré son soutien au président de la Boad avant de prendre part à la manifestation de Kouandé à partir de laquelle on ne devrait plus se poser trop de question sur sa position pour les élections présidentielles de 2011. On pouvait déjà considérer que sa présence sur les lieux de la manifestation et le fait qu’il soit resté en première loge aux côtés de son collègue Issa Salifou qui roule pour le président de la Boad et à l’intention de qui, ce meeting a été organisé, est synonyme de soutien à ce candidat. Mais une apparition publique n’exprime pas forcément sa profonde conviction. De même on pouvait conclure que les nombreuses audiences que le président de la Boad a accordées à Edmond Agoua, sont suffisantes comme preuves pour établir que le député de la 10ème circonscription électorale composée des communes de Ouèssè, de Glazoué et de Savè a déjà choisi son camp. Mais aucun acte n’était jusque là probant pour statuer sur un soutien officiel. Ce que vient corriger la lettre que le nouvel allié a écrite pour motiver son soutien. Une sorte de formalisation d’un mariage qui pour l’instant n’est pas encore célébré publiquement, mais dont on doute plus de son imminence. Ainsi, la position des différents membres du G13 commence à être connue de l’opinion publique. A force que 2011 approche les intentions des membres de cette coalition se précisent en faveur du candidat de leur choix. Les premiers soutiens déclarés officiellement l’ont été en faveur de Abdoulaye Bio Tchané. Et derrière chaque soutien, se trouve un élu du peuple avec son parti plus ou moins enraciné dans une région du pays. Le Parti pour la démocratie et le progrès social (Pdps) dont Edmond Agoua en est le président constitue depuis sa création une grande force politique dans les Collines et plus précisément dans la 10ème circonscription électorale. Pas vraiment de quoi rassurer le chef de l’Etat, qui sans nul doute verra son électorat se réduire dans cette région avant les prochaines échéances électorales. L’Upr de Issa Salifou, l’Unsp de Wallis Zoumarou ne sont pas des menus fretins à banaliser, surtout dans le septentrion et dans les Collines, qui de plus en plus deviennent des terrains où la bataille sera rude entre Bio Tchané et Yayi Boni. Et, on voit mal comment ce dernier peut trouver les moyens et les ressources pour contrecarrer l’offensive enclenchée par les amis de Abdoulaye Bio Tchané. Une offensive qui gagne peu à peu les régions du pays, considérées comme étant le fief de Yayi Boni. A l’allure où vont les choses, sauf si la vérité des urnes venait à le démentir, ces fiefs commencent par montrer des signes de divorce avec le chef de l’Etat. Le divorce est probant et peut-être inévitable dans plusieurs circonscriptions électorales. Car, l’handicap de Yayi Boni, c’est de ne pas pouvoir pêcher les alliés de taille. Ceux qui l’entourent en dehors des ministres Sacca Lafia, Bernard Lani Davo et d’une poignée de députés, ne valent sur le terrain ce que sont les alliés de Bio Tchané. Dans ces conditions, le couplage des élections législatives et présidentielles risque d’être très décevant pour Yayi Boni. Il doit craindre le pire s’il arrivait que plus de 90% des membres du G13 décidaient de se rallier à Abdoulaye Bio Tchané et qu’une partie se retrouve avec Adrien Houngbédji. Le soutien de Edmond Agoua à l’homme de la Boad annonce peut-être d’autres en provenance du G13. Ce sera sans doute le tour de Domingo Cyriaque, de Valentin Houdé et de bien d’autres présidents de partis qui ne sont pas des moindres sur l’échiquier politique. Et dans les Collines, Edmond Agoua a toujours son mot à dire. De même son parti le Pdsp a fière allure pour imposer le président de la Boad à une grande partie de l’électorat de la 10ème circonscription électorale, voire au-delà. Pourvu que le rouleau compresseur se déroule et gagne la majorité des électeurs.

 

Fidèle Nanga

Publié dans Article de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article