Mediapart : « Enquête sur les bonnes affaires africaines de Bolloré »

Publié le par Rochereau

Le site Mediapart (www.mediapart.fr) explique dans un article d’avril 2008, signé Blandine Flipo, les tenants et aboutissants de la politique de communication du groupe Bolloré à destination de l’Afrique. Extrait :

« S’aider de la presse pour développer ses affaires, le procédé est éprouvé. Vincent Bolloré est passé maître en la matière, spécialement dans ses affaires africaines. Pour preuve, il faut lire cette interview de 20 pages, dans le numéro double de Jeune Afrique, actuellement dans les kiosques.

L’hebdomadaire panafricain, un des plus lus en Afrique francophone, y décrit un «séducteur chaleureux» ayant eu l’«amabilité de nous accorder quelques heures de son temps précieux». L’homme n’est pas un inconnu chez Jeune Afrique. En 1999, le magazine lui avait déjà généreusement ouvert ses pages. Selon des sources bien informées, l’industriel breton a versé dans les années 1990 une obole au journal en difficulté. Jeune Afrique n’y fait aucune allusion dans son texte de présentation de l’interview.

Dans cet entretien, Vincent Bolloré martèle : «Nous ne nous désengageons pas de l’Afrique. On y est même de plus en plus présents.» Hasard bienheureux, le 3 avril, quelques jours après la parution du journal, l’industriel breton s’est rendu à une cérémonie sur le port autonome d’Abidjan en Côte-d’Ivoire.

L’interview donnée à Jeune Afrique ne pouvait pas avoir échappé aux Ivoiriens: Laurent Gbagbo y figure en une. Lors de ce voyage, Vincent Bolloré a rencontré le président Gbagbo, qu’il qualifie d’homme «tout à fait remarquable» dans Jeune Afrique. Il a d’ailleurs été fait par la présidence ivoirienne “commandeur de l’ordre national”.

Cet épisode illustre parfaitement la stratégie de communication actuelle du groupe Bolloré. »

Commenter cet article