Pour avoir réclamé leur droit 95% des députés Fcbe ne seront plus reconduits sur la liste de Yayi

Publié le par Rochereau

En ce début de rentrée des classes, le gouvernement de Boni Yayi est en train de procéder à la remise officielle des salles de classes construites pour accompagner la gratuité de l’enseignement décrétée par le président de la République. C’est à cet effet que le président Boni Yayi a effectué des déplacements dans certaines localités du pays pour remettre lui-même les clés des salles aux autorités administratives des écoles qui ont bénéficié desdites salles. Là où il n’a pas pu se rendre, ce sont ses ministres qui l’ont fait. Il était même possible de compter jusqu’à  6 ministres par endroit. Aussi était-il possible de remarquer avec grand regret que des députés de surcroît Fcbe n’ont pas été associés. Cela va de soi car Yayi a bel et bien ses raisons. Il est dans sa dynamique de noyer voire briser le rêve des députés Fcbe. Pour Yayi, 95% des députés actuels ne seront pas sur la liste qu’il compte présenter aux élections législatives parce qu’ils sont les sources de ses malheurs. Donc, il faut quadriller le terrain, tout faire pour ne laisser aucune place où un député Fcbe ne puisse passer et repasser. Ces cérémonies de remises de clés étaient opportunes pour lui d’exprimer son ressentiment aux députés qui, selon lui font la grosse tête alors qu’ils ne sont rien. D’ailleurs, c’est de gaieté de cœur qu’il aime laisser qui veut l’entendre que les députés Fcbe lui doivent leur élection. Et d’ajouter que leurs menaces ne sont que des  balivernes et qu’ils deviendront raisonnables lorsque leur crise de ‘’puberté’’ aura passé. Voilà en quelque sorte, la raison principale du traitement infligé aux députés dans la cérémonie de remise de clés des salles de classe qui ne constitue est qu’une étape et qu’il mûrissait depuis 2 ans.  Si certaines personnes ont décrié ce fait, les députés Fcbe de leur côté n’ont pas du tout apprécié ce manquement à leur égard de la part du président Boni Yayi. C’est pourquoi ils condamnent avec la dernière rigueur cette démarche de Boni Yayi de ne les avoir pas associés à la remise des clés des salles de classe. Ils trouvent cela inconcevable car ils devraient toujours et normalement être associés à ces activités gouvernementales qui ont lieu dans leur fief respectif. Toute chose qui fait monter le taux de crédibilité du gouvernement et de son chef et surtout l’estime de ce dernier pour ces députés. Toutes ces remarques, Yayi s’en moque. Ils doivent quitter son navire tout court. C’est pourquoi il œuvre à opposer ses ministres à ses députes Fcbe et surtout à ne pas respecter les promesses qu’il leur fait. En  cette fin d’année, Yayi se devait d’être en bon terme avec les députés Fcbe afin d’avoir leur adhésion à son budget d’Etat exercice 2010. Malheureusement, cela n’est pas le cas puisqu’on ne sait par quelle alchimie, il arrive à mettre les pieds dans les plats qu’il devrait normalement sauvegarder jalousement ne serait-ce que pour étancher sa soif. De toute façon, avec la position qu’il a affichée, il peut commencer par s’inquiéter de la réplique des députés Fcbe. En effet, les conciliabules vont bon train au sein des députés Fcbe pour trouver la gifle magistrale et appropriée à infliger à Boni Yayi, réputé briseur d’engagement, en d’autres termes pour ne pas dire qui ne respecte pas sa parole, et qui veut les faire partir. Or un homme sans parole, ce n’est pas le peine comme le disent les Burkinabés. Affaire à suivre !!!

Article publié par ''Le Béninois Libéré'' du jeudi 29 octobre 2009

Publié dans Article de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article