Production prochaine du gaz au Bénin : Polémique autour du projet gazier de la Sonacop

Publié le par Rochereau

Le 05 juin 2012, la ministre du commerce, Madina Séphou a effectué une visite guidée sur les installations du dépôt gazier construit par la Sonacop. Ce projet, à en croire le directeur général de la Sonacop, Expédit Houessou, vise à rendre accessible le gaz domestique dans tous les foyers du Bénin. Mais selon les indiscrétions, ce projet a été possible grâce au partenariat noué avec des privés. Mais là où le bât blesse c’est qu’un des partenaires engagés dans le projet a été déclaré persona non grata au Bénin. La question est de savoir comment va se gérer cette société à économie mixte ?

S’il est vrai que l’initiative du directeur général de la Sonacop, Expédit Houessou est louable en ce sens qu’elle aidera à mieux faire face aux récurrentes pénuries de gaz au Bénin et à son coût, il n’en demeure pas moins que des interrogations subsistent autour du projet. Pour rappel, le dépôt gazier qui va démarrer ses activités dans les jours et mois à venir est construit dans la zone portuaire et s’étale  sur près de 15 000 m2 offerts par le Port. Il a coûté 8 milliards de nos francs, et disposera d’une capacité de 2300 tonnes. Il faut dire que c’est un projet ambitieux piloté par le dg Sonacop avec le soutien d’opérateurs privés.

Mais en plein milieu de l’installation des infrastructures devant abriter le matériel de production, un des principaux partenaires a eu des démêlées avec le pouvoir en place. Par la suite il lui a été interdit de se rendre dans le pays. Or il est un des principaux actionneurs de ce projet gigantesque. Maintenant que le projet est en phase terminale et qu’il va démarrer incessamment, on est tenté de se demander ce qui va se passer. Cet opérateur privé a-t-il été éjecté du projet ? A-t-il cédé sa part d’actif dans l’entreprise. Si ce n’est pas le cas qui gérera sa part dans le projet ? Ses dividendes lui seront-ils envoyés une fois les activités démarrés ? Autant de questions qui laissent les observateurs perplexes du moment où des informations qui restent à être confirmées font état de ce que il y aurait un  flou autour de ce dossier.  Certains soupçonnent  les autorités d’avoir purement et simplement renvoyé cet expatrié pour l’empêcher d’avoir son mot à dire dans ce projet. Dans tous les cas, les investigations se poursuivent afin d’en savoir davantage sur ce dossier.

Rochereau AVIDOUTE

Publié dans Actualité Béninoise

Commenter cet article