Sèhouéto dénonce un mensonge d’Etat

Publié le par Rochereau

Sortir massivement pour se faire enrôler lors du ratissage ; vérifier avec une attention particulière, les listes affichées afin d’extirper  les inscrits fictifs ; pour ceux qui n’ont pas  pu se faire enrôler, aller s’inscrire chez les chefs quartiers ; former les représentants de l’Union fait la Nation dans les bureaux de vote et mettre en place des équipes de sécurité afin de veiller sur les intérêts de l’Union durant cette période cruciale sont quelques  tâches qu’une délégation de l’Union fait la Nation conduite par l’honorable Lazare Maurice Sèhouéto vient d’assigner aux populations de la 24ème  circonscription électorale. Outre l’honorable  Malèhossou, on notait également la présence des maires de Zogbodomey, de Ouinhi, de Za-Kpota et de Djidja. Dans son exposé, Lazare Sèhouéto a dénoncé ce qu’il appelle mensonge d’Etat.  « Le Chef de l’Etat le docteur Boni Yayi sait bien que la Lépi ne finira pas avant le 10 avril 2011.Il convoque le corps électoral pour le 27 février 2011 afin d’aller aux élections avec cette même Lépi inachevée. Il veut qu’on aille aux élections avec une Lépi bâclée pour atteindre son objectif », a laissé entendre Lazare Sèhouéto avant de poursuivre « Nous allons faire échouer ce plan. Nous allons le battre en toute transparence. Bouclez vos quartiers, arrondissements et communes. Allez de hameau et hameau. Surveillez les mouvements sur votre territoire ». Des réponses ont été données  aux différentes inquiétudes des élus locaux de la 24ème circonscription électorale venus nombreux écouter le message des dirigeants de l’Union fait la Nation hier à la salle de conférence de la mairie de Bohicon.

 

Sèhouéto parle de l’affaire ‘‘Vodonou’’ et dénonce  une affaire de quatre milliards au Palais

 En marge de la rencontre d’explication qui a eu lieu à la salle de conférence de la mairie de Bohicon entre une délégation de l’Union fait la Nation et les élus de la 24ème circonscription électorale, l’honorable Sèhouéto s’est prononcé sur deux sujets qui défraient la chronique. Il s’agit de l’affaire ‘‘Vodonon’’ et une autre affaire de quatre milliards portant sur l’achat du matériel militaire. Pour l’honorable Sèhouéto, l’affaire ‘‘ Vodonon n’est ni plus ni moins un acharnement politique visant à jeter de l’opprobre sur le député en question. «  On parle d’escrocs, y a-t-il plus escroc que ceux qui ont pactisé avec Icc Services  pendant quatre ans ?Ils ont trouvé le coupable avant d’aller au terme de l’ enquête, en violation de notre constitution qui préconise la présomption d’ innocence  pour tout citoyen non condamné par la justice. En réalité, Yayi veut s’offrir un mouton de Noël. Ils vont l’enfermer, les élections vont passer et ils diront qu’il y a  erreur de procédure, comme ce fut le cas de l’honorable Séfou Fagbohoun et Simon Pierre Adovèlandé. Mais malheureusement pour eux, l’honorable Vodonon a pu échapper à la mauvaise foi de Boni Yayi », a déclaré l’honorable Sèhouéto, président de ‘‘Force Clé’’. L’autre affaire qui défraie la  chronique  est cette affaire d’achat de matériel militaire. Pour la député ‘‘Force Clé’’ Lazare Sèhouéto, au lieu de laisser les militaires eux-mêmes s’occuper de l’ achat du matériel militaire, une commission a été créée au Palais de la présidence de la République pour aller acheter du matériel non convenable et dilapider ces quatre milliards comme ce fut le cas pour l’affaire Cen- sad où un imperméable a été acheté à quatre cent mille francs. Il en appelle donc à la vigilance des hommes en uniforme. 

Cellule de communication Un

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article