Que peut faire Marius Hounkpatin à la tête de la Sbee ?

Publié le par Rochereau

Dès l’annonce de la nomination de Marius Hounkpatin à la tête de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee), ils étaient nombreux ces Béninois à espérer une normalisation de la situation de la seule structure électrique étatique du pays. Mais très vite, ils ont déchanté quand ils se sont aperçu que cet homme est un vieux briscard  de la boite.  

Après l’organisation des scrutins présidentiel et législatif consacrant la reconduction du docteur Boni Yayi à la magistrature suprême pour un second mandat, les Béninois assistent à une vague de limogeages à la tête des différentes structures étatiques. Ceci rentre à ce qu’il parait dans le cadre de la politique de la refondation, leitmotiv qui a pris la place des concepts de ‘’changement’’ et de ‘’l’émergence’’. S’il est vrai que l’annonce de certains limogeages reste pour l’instant à l’étape de rumeur, il n’en demeure pas moins que quelques uns sont confirmés. C’est ainsi que le remplacement de l’ancien directeur général de la Sbee, Godefroy Tchékété a annoncé les couleurs.


Il fut rapidement remplacé par l’ancien conseiller technique du président de la République, Marius Hounkpatin. En dépit de ce que cette nomination ait suscité un grand espoir au sein de l’opinion publique en général et des clients de la Sbee en particulier, on se rend compte que rien ne changera. En effet, c’est un secret de polichinelle que cette société rencontre des problèmes tant financiers qu’organisationnels. Et cela explique la piète prestation fournie à l’endroit des clients et les coupures intempestives du courant électrique. Si les populations sont arrivées à conclure que grand ‘chose ne bougera au niveau de la Sbee, c’est parce que le nouveau Dg est de la maison.


 Il a été pendant plus d’une demi-douzaine d’années, le directeur de cabinet du ministère des mines, de l’énergie et de l’eau et en cette qualité il a été pendant ce temps le président du conseil d’administration (Pca) de la Sbee et ce sous les régimes des présidents Mathieu Kérékou et de Boni Yayi. Les malversations entre temps reprochées aux ancien directeurs généraux de la Sbee, Célestine Adjanohoun et Luc Da Matha Sant’Anna ont été perpétrées quand il était Pca. On se rappelle que cette situation avait même conduit le chef de l’Etat, le docteur Boni Yayi à demander la levée de l’immunité parlementaire de ces Dg élus députés de la 5e législature.


Selon les esprits avisés, ces supposées malversations à eux reprochées ne se sont pas produites sans que le tout nouveau dg qui était Pca à l’époque ne soit pas au courant ou participé. Même si c’était le cas, il ne les avait pas tout de même dénoncées à l’époque.  En sa qualité de directeur de cabinet du ministère de tutelle et de Pca, il avait un droit de regard sur la gestion de la Sbee. Mieux quand il avait été nommé conseiller technique à l’énergie du président de la République, il l’était davantage. On se demande pourquoi, quand il était Pca, il n’avait pas œuvré pour que la bonne gouvernance règne dans cette maison. Et il a fallu qu’il soit nommé conseiller pour qu’il se découvre des talents d’un bon gestionnaire pour prendre les rênes de cette structure.


Selon d’autres mauvaises langues, il aurait en sourdine manœuvré pour prendre la place de son prédécesseur car à ce qu’il parait, ce poste est juteux. Comme on le voit, les Béninois se rendent compte qu’on prend les mêmes et on recommence et la fin du calvaire des clients de la Sbee n’est pas pour demain car on est tenté de se demander de quelle alchimie dispose Marius Hounkpatin aujourd’hui pour redresser cette maison malade et qui ne soit pas déjà utilisée quand il était respectivement Dc, Pca et conseiller. Les Usagers de la Sbee doivent garder leur mal en patience en attendant que Boni Yayi découvre l’oiseau rare capable de relever le défi de cette société. Dans tous les cas, nous reviendrons dans nos prochaines parutions pour vous faire des révélations sur les dessous de cette nomination, les propos d’un ancien ministre des mines et de l’énergie et un vox populi des clients.


Rochereau AVIDOUTE/ l'AutreFraternité

Publié dans Article de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article