Sommets G 20 et RIO +20 : Participation active de Boni Yayi

Publié le par Rochereau

A l’invitation de la présidente brésilienne, madame Dilma Rousseff, , le Président béninois, Boni Yayi, a participé à la Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable (Rio+20), qui a eu lieu à Rio de Janeiro au Brésil, du 20 au 22 juin 2012. Cette Conférence, qui intervient vingt (20) ans après la première tenue en 1992, a permis aux Chefs d’Etat et de Gouvernement ainsi qu’aux participants de renouveler l’engagement politique des décideurs des pays membres des Nations Unies pour le développement durable ; d’évaluer les progrès actuels et les écarts dans l’exécution des Résolutions issues des principaux sommets sur le développement durable ; et  de répondre aux nouveaux défis dans ce domaine. Dans ce cadre, deux (02) thèmes ont été abordés au cours de cette conférence à savoir l’économie verte dans le contexte du Développement Durable et la réduction de la pauvreté et le cadre institutionnel du Développement Durable.

Le chef de l’Etat béninois, Boni Yayi, président en exercice de l’Union Africaine qui avait d’abord participé au sommet du G 20, a pris une part active à cette rencontre. Et on a constaté qu’il ne fait pas partie de ces dirigeants qui participent aux grandes conférences internationales pour lire des discours aussi lénifiants qu’inutiles. Il est dans le concret et porteur d’un message clair. Il veut que les choses bougent. Et il n’hésite pas à le dire. Lors son intervention vendredi au sommet sur le développement durable à Rio (Rio+20), il a plaidé pour que l’Afrique soit mieux représentée  dans les instances internationales. Ainsi il avait demandé à ce que l’Afrique ait un troisième siège au conseil d’administration de la banque mondiale et la direction de la société internationale.

Le président de l’Union africaine, Boni Yayi a également participé jeudi soir à un dîner offert par le Maire et le Gouverneur de Rio, en présence de la présidente brésilienne Dilma Roussef et de son prédécesseur, Luiz Inácio Lula da Silva. Une réception en l’honneur des délégations africaines présentes au sommet. Lors de son discours, le Maire de Rio, Eduardo Paes, a expliqué les raisons pour lesquelles l’Afrique avait droit à un traitement de faveur par rapport aux autres continents. « Entre le Brésil et l’Afrique, il existe une histoire commune, un destin commun ; celui de l’esclavage », a déclaré M. Paes qui a salué la coopération politique et économique entre son pays et le continent africain. L’occasion pour Dilma Roussef d’annoncer qu’elle assisterait au prochain sommet de l’UA prévu en juillet Addis Abeba

Des rencontres bilatérales très fructueuses pour le Bénin

En marge de ces deux sommets à savoir le G 20 et RIO+20, le chef de l’Etat béninois a eu des rencontre avec ses homologues des autres pays ainsi d’autres personnalités. C’est ainsi qu’il a échangé avec les président américain Barck Obama avec lequel il a plaidé pour une meilleure représentativité au conseil d’administration de la banque mondiale. Il a eu des entretiens avec le président chinois où les échanges entre les deux pays ont été au cœur de l’entretien. Sur invitation de son homologue, il se rendra en Chine le mois prochain. Avec le premier ministre britannique, Boni Yayi a évoqué la réouverture des grands chantiers.  A ce sujet, le président béninois a été convié à se rendre à Londres pour la finalisation des projets.

 Boni Yayi s’est entretenu aussi avec les premiers ministres du Canada et de la Türkiye. Une visite à Ankara est également prévue entre me 09 et le 11 juillet de cette année. Toujours avec son bâton de pèlerin en mains, Boni Yayi au nom de  l’Union Africaine a rencontré le président mexicain, le président russe Vladimir Poutine, la chancelière allemande et le président français François Hollande en marge du G 20. Il a été convenu un voyage de Hollande au Bénin entre les mois de septembre et octobre. Avec la présidente brésilienne Dilma Roussef, le financement de la route Savè-Kétou a été évoqué. Boni Yayi a également eu des entretiens avec une délégation saoudienne.

C’est dire que la participation du chef de l’Etat béninois, Boni Yayi aux sommets du G 20 et de RIO +20 a été fructueuse pour la Bénin et l’Afrique où l’avancement de la démocratie a été au menu des échanges. Il y a eu des retombées importantes pour le Bénin en ce qui concerne les relations bilatérales.

Rochereau AVIDOUTE

Publié dans Article de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article